Nutrixeal – Laboratoire situé à Meylan : interview de Monsieur Guillaume Biola, CEO

Nutrixeal laboratoire

 

_________________________________________________________________________

Nutrixeal, précurseur puis leader sur le marché des compléments nutritionnels, nous éclaire sur ce marché en plein essor. N’hésitez pas à consulter le site du laboratoire Nutrixeal pour découvrir leurs produits.

_________________________________________________________________________

1. Nutrixeal existe depuis quelle année, parlez-nous de vos débuts et comment est née l’idée de créer cette entreprise ?

Guillaume Biola : Merci tout d’abord pour cette occasion offerte de communiquer sur notre jeune société !

Nutrixeal a démarré dans les années 2007-2008. Les événements se sont vite enchainés et le temps est passé très vite…

J’ai toujours eu un intérêt pour les médecines naturelles, pour la santé en général. Je crois que cet intérêt remonte à mon enfance, lorsque je passais des vacances heureuses chez mes grands-parents maternels, tous deux pharmaciens, et titulaires d’une officine dans une petite ville du midi de la France. Pharmacien biologiste, mon grand-père avait son laboratoire d’analyse et son laboratoire de préparation dans les étages de la pharmacie.

A l'origine de nutrixeal : des grands parents pharmaciens qui preparaient des onguents et pommadesC’était encore l’époque où les pharmaciens réalisaient quotidiennement de nombreuses préparations magistrales, et j’ai encore le souvenir de ces odeurs d’onguents, d’herbes et de pommades, qui paraissaient si mystérieuses pour un jeune enfant ! Et surtout, je me souviens d’avoir été marqué par les sentiments de respect, de gratitude et d’affection dont les clients de l’officine faisaient preuve à l’égard de mes grands-parents ! Je pense que ma sœur a dû également être marquée par ces souvenirs, puisqu’elle est aujourd’hui chercheuse et maître de conférences en faculté de pharmacie au sein de l’université Paris-Sud.

En ce qui me concerne, ces souvenirs ont en tout cas été une source de motivation et d’inspiration lorsque j’ai eu l’opportunité de créer le laboratoire Nutrixeal. La ferme volonté de réaliser un travail utile pour les utilisateurs de nos produits est en effet toujours présente, et prioritaire, en filigrane dans tous nos projets.  Je crois que nos clients sont sensibles à cet état d’esprit et nous essayons chaque jour de nous montrer dignes du respect et de la gratitude qu’ils ont la gentillesse de nous témoigner ; ce qui nous motive chaque jour !

Par la suite, les rencontres professionnelles, l’étude de la biochimie et un DU de Nutraceutique, suivi en commun avec mon épouse Myriam, m’ont sensibilisé au très grand intérêt des principes actifs nutraceutiques pour la santé. Notre intérêt commun pour la nutraceutique a été un puissant moteur pour mettre en route le projet de création de ce qui allait devenir le laboratoire Nutrixeal.

Au fil des mois est née progressivement l’idée de créer une gamme de produits développés suivant les plus hautes exigences de technicité et de pureté, avec des dosages réellement conformes aux apports documentés dans les études cliniques pour leur intérêt physiologique. Mais surtout, il nous est apparu clairement que cette gamme devait être formulée en adoptant un cahier des charges bien plus strict que celui des produits qui étaient alors disponibles sur le marché, en termes de ce qu’il est aujourd’hui convenu d’appeler le « clean label », c’est-à-dire l’absence d’excipients et d’additifs indésirables.

Nous sommes les premiers consommateurs de nos produits, et en tant que « Consomme-Acteurs », nous n’avions pas plus envie de vendre que de consommer des additifs tels que les nanoparticules de TiO2 (par exemple). Quelques années plus tard, notre fille a d’ailleurs soutenu sa thèse au CEA sur la toxicité cellulaire des nanoparticules de dioxyde de titane, et cela nous a naturellement confortés dans notre engagement à exclure ce type d’intrants dans nos produits.

Très vite, cependant, nous avons réalisé que si nous voulions distribuer des produits dénués d’additifs, nous n’avions pas d’autre solution que de fabriquer nous-mêmes nos propres produits (puisque tous les industriels consultés à l’époque nous déclaraient qu’il était impossible de se passer des excipients et auxiliaires techniques usuels de la profession).

L’aventure Nutrixeal a donc vraiment démarré avec l’achat de notre toute première géluleuse, et la philosophie de la marque est depuis restée indissociable de sa capacité à développer et à produire nos formules de manière autonome, avec de très hautes exigences en matière de pureté, de concentration et d’efficacité.

Si Nutrixeal est aujourd’hui perçu comme atypique et novateur sur le secteur des compléments alimentaires, c’est en grande partie parce que nous avons acquis au fil des années l’expertise et l’outil de production qui nous permettent justement de réaliser des produits différents, à la fois plus techniques, plus qualitatifs et plus purs.

 

2. Eclairez-nous, les compléments nutritionnels : qu’est-ce que c’est ?

Guillaume Biola CEO de Nutrixeal : Réglementairement, le terme officiel est « complément alimentaire ». Je préfère le terme de complément ou supplément nutritionnel, dont la portée sémantique me paraît plus proche de nos produits.

Quand on parle « d’alimentation », on pense prioritairement aux apports énergétiques et donc aux calories…

Quand on parle de « nutrition », on évoque également des aspects plus qualitatifs et l’on pense aussi aux vitamines, aux minéraux, aux oligo-éléments, et bien sûr aux antioxydants naturels, aux polyphénols, etc. Ces composés constituent la fraction la plus qualitative et la plus précieuse de notre alimentation, et c’est en priorité à ces nutriments à haute valeur ajoutée que s’intéresse Nutrixeal, en visant la plupart du temps un bénéfice physiologique précis : diminuer le niveau d’inflammation, renforcer les tissus de soutien, les articulations, diminuer le risque de blessure pour les sportifs, etc.

Pour atteindre ces objectifs d’efficacité, nous nous appuyons évidemment sur Pubmed, l’immense base de données bibliographiques dont disposent les actifs nutraceutiques, qui recense toutes les publications scientifiques qui concernent la santé et qui ont été validées par des comités de lecture. Nous consacrons donc du temps et des ressources non négligeables à la veille et à la recherche bibliographique, qui occupent une place centrale dans l’élaboration de tous nos produits.

Nous nous appuyons également sur le corpus d’études réalisées par les fabricants d’ingrédients innovants et brevetés, tels que le japonais Kaneka, leader mondial pour la production de coenzyme Q10, notamment sous sa forme réduite : l’ubiquinol, ou l’indien Arjuna, leader technologique dans le domaine de l’extraction des principes actifs du curcuma, le norvégien EPAX pour les lipides nutritionnels, l’américain Albion pour les minéraux chélatés, le français LC Ingrédients pour la kératine hydrosoluble… La liste est longue, et tous ces partenariats technologiques nous ont beaucoup enrichis sur le plan des connaissances physiologiques, de l’expertise technique et du savoir-faire galénique.

Tous ces ingrédients ultra purs et concentrés nous permettent de formuler des produits qui apportent une quantité de nutriments que notre alimentation quotidienne est incapable de nous fournir.

curcuma en poudre au naturelPrenons l’exemple du curcuma. C’est un bon exemple, car tout le monde a déjà entendu parler des vertus santé des racines de Curcuma longa, et bon nombre de consommateurs sont même au fait que cet ingrédient santé est naturellement assez mal assimilé dans l’alimentation. Ce que le grand public appelle curcumine, c’est-à-dire l’addition de 3 curcuminoïdes caractéristiques du curcuma, est un actif à la belle couleur orangée, présent en petite quantité, de l’ordre de 1%, dans la poudre de curcuma, l’épice que l’on achète en épicerie ou en magasin bio. Et cette curcumine est si peu soluble dans l’eau qu’elle est très mal assimilée par l’organisme. Pour atteindre les apports de curcumine utilisés dans les nombreuses études cliniques publiées sur cet ingrédient, il faudrait des apports considérables en épice chaque jour, de l’ordre de plusieurs dizaines de grammes.

curcumactif nutrixeal
Or un produit tel que notre CurcumActif II permet justement d’obtenir des effets physiologiques comparables à ceux que l’on obtiendrait en consommant plusieurs dizaines de grammes de poudre de Curcuma… L’ingurgitation d’une telle quantité d’épices serait évidemment impossible pour nos palais occidentaux, et un produit tel que CurcumActif II apporte de ce fait une réelle solution pratique et technologique pour tous les consommateurs qui souhaitent tirer profit des vertus santé de la curcumine. Pour y parvenir, nous utilisons un actif breveté : Biocurcumax®, récemment rebaptisé Curcugreen®. Cet extrait ultra concentré et très assimilable de racines de Curcuma longa contient plus de 95% d’actifs, et environ 90% de curcuminoïdes.

Nos actifs sont tous naturels et de source nutritionnelle, mais leur concentration, leur dosage, leur mise en œuvre nous permettent donc de viser des bénéfices physiologiques bien supérieurs à ceux que l’alimentation quotidienne peut apporter.

Au fil des années, Nutrixeal a fait la preuve de sa capacité d’innovation en étant le premier acteur du marché à introduire en France bon nombre d’ingrédients majeurs de la nutraceutique, tels que :

  • L’ubiquinol, c’est-à-dire la forme active de la coenzyme Q10, que nous avons été les premiers à commercialiser en France, et probablement en Europe. Pour mémoire, l’ubiquinol est un cofacteur indispensable du cycle de Krebs, bien connu de tous ceux qui ont étudié la biochimie et la physiologie. Un déficit en coenzyme Q10, et donc en ubiquinol, a pour conséquence un déficit de production d’ATP par les mitochondries, et une souffrance cellulaire particulièrement sensible dans les tissus musculaires, dont le muscle cardiaque.
  • La bromélaïne à très haute activité enzymatique, que nous avons également été les premiers à utiliser sur le marché français. Au début, nous utilisions une bromélaïne spécifiée à 3.000 GDU/g, mais une collaboration avec les producteurs nous a permis progressivement de proposer des grades supérieurs et d’être les premiers à proposer une bromélaïne purifiée par ultra-filtration et standardisée à plus de 5000 GDU/g, alors que personne ou presque ne s’intéressait à cet ingrédient, et que nos concurrents les mieux placés ne proposaient que des grades 2 à 3 fois moins concentrés. Pour mémoire, la bromélaïne est une enzyme protéolytique présente dans la tige et le fruit de l’ananas, et dont les bénéfices santé sont extrêmement multiples : circulation, récupération post-chirurgicale et post-œdémateuse, immunité, etc.
  • L’astaxanthine : lorsque nous avons introduit ce produit en France, l’actif était quasi inconnu du grand public, et le seul produit disponible sur le marché était d’origine américaine. Nous avons beaucoup communiqué sur ce caroténoïde aux propriétés physiologiques passionnantes, dont toute l’équipe du laboratoire a si souvent expérimenté l’intérêt dans la pratique des sports d’endurance et lors de l’exposition aux UV en haute altitude.
  • L’algue Klamath : nous étions bien peu à nous intéresser à cette algue bleu-vert lorsque nous avons lancé notre premier produit à base d’algue Klamath ! Cela a été un combat constant depuis de longues années pour nous assurer d’un approvisionnement constant du meilleur grade possible de cette matière première. Cette dernière bénéficie d’un procédé de séchage à basse température, respectueux des actifs de l’algue et notre fournisseur a réussi à obtenir la certification biologique pour l’Europe depuis 2018. Auparavant, notre algue Klamath bénéficiait déjà d’une certification équivalente (OTCO) pour le continent nord-américain. Pour mémoire, l’algue Klamath est un super-nutriment naturel, riche en nombreux actifs bénéfiques à la santé, dont la phycocyanine, la chlorophylle, la phénylethylamine et également très riche en protéines végétales.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, mais ces quelques exemples illustrent bien l’image d’innovation technologique dont bénéficie Nutrixeal et sa capacité à introduire de nouveaux produits et de nouvelles tendances sur le marché des compléments nutritionnels à haute valeur ajoutée. En effet, tous ces ingrédients étaient quasi-inconnus du grand public lorsque nous avons commencé à les utiliser, et ils ont acquis depuis une grande notoriété auprès des consommateurs et des professionnels de santé.

 

3. Quel type de personnes sont intéressées par les compléments nutritionnels ?

Guillaume Biola : Nous n’avons pas de consommateur type… Notre gamme est véritablement très large et comporte plusieurs centaines de références. Nos produits intéressent aussi bien les sportifs que les futures mamans, les jeunes enfants, les étudiants en période d’examen et les cadres stressés, et bien entendu les seniors qui souhaitent vieillir en bonne santé !

 

4. Nutrixeal distribue des compléments nutritionnels, mais surtout, vous fabriquez ces derniers dans votre propre laboratoire

Guillaume Biola, laboratoire Nutrixeal : Oui, depuis l’origine de la société, nous fabriquons nous-mêmes nos produits. Notre outil de production a bien évolué depuis l’achat de notre première géluleuse semi-automatique !

Aujourd’hui, nous utilisons plusieurs géluleuses entièrement automatisées, de dernière génération, ainsi qu’une presse à comprimés rotative de haute précision. Tout ce matériel, sélectionné avec soin, provient des meilleurs producteurs européens de machines-outils pour l’industrie pharmaceutique. Pour des raisons de fiabilité de fonctionnement, nous n’utilisons que des fournisseurs occidentaux pour toutes nos machines. Cela représente un surcoût évident par rapport aux machines chinoises ou indiennes, mais cela nous garantit une précision de travail bien supérieure à celle des productions asiatiques et cet investissement s’avère rentable sur le long terme.

Après avoir testé et comparé différentes installations et différents systèmes de mélange, nous avons équipé toutes nos salles de pesée et de mélange de mélangeurs planétaires extrêmement fiables et rapides. Pour des raisons évidentes de traçabilité, nos techniciens et opérateurs sont équipés de terminaux lasers avec lecteurs de code-barres, afin que chaque pesée et chaque prélèvement de matière première puisse être relié à un lot de produit fini.

Pour un fonctionnement fluide et sécurisé, nous disposons de 3 lignes de conditionnement différentes (compteuses de gélules ou de comprimés), dont une ligne entièrement automatisée, capable de compter les gélules ou les comprimés, appliquer les opercules de scellé, visser les bouchons de flacons, appliquer les manchons de sécurité, puis étiqueter les flacons de manière entièrement autonome et intégrée : un gros investissement, dont la mise en œuvre a nécessité beaucoup de temps et d’énergie de la part de nos équipes techniques !

Nos locaux de production à Meylan constituent un autre motif légitime de fierté, car nos équipes internes ont largement contribué aux travaux d’aménagement de notre bâtiment de près de 1500 m2, et l’équipement des locaux est réellement le reflet de notre savoir-faire technique ! Nous avons emménagé fin 2015 et nous avons réalisé depuis des travaux d’extension et de réaménagement pour doubler les surfaces dédiées à la production, au stockage des matières premières, à température et hygrométrie contrôlée, et au stockage des produits semi-finis et finis. Situé au sein de la technopole INOVALLEE, à l’ouest de Grenoble, notre bâtiment était initialement dédié à des activités tertiaires. Nous l’avons intégralement transformé pour nos usages de laboratoire : panneaux type « salles blanches » sur tous les murs, réseau d’air comprimé de grade pharmaceutique acheminé par un réseau de tubes inox haute pression, réseau d’eau glacée pour le contrôle de température dans tous les process, systèmes efficaces de filtration et d’extraction d’air, climatisation de toutes les zones de production et de stockage, chambre froide pour toutes les matières et produits sensibles. Notre équipe technique interne est apte à réaliser la plupart des travaux d’aménagement, à intervenir sur les automates, les systèmes de traitement d’air, à réaliser les tâches de maintenance les plus courantes sur toutes les machines de production… Au sein d’une structure telle que la nôtre, la polyvalence n’est pas un vain mot, et nos équipes R&D sont également capables de plancher sur l’optimisation d’une ligne de production ou de conditionnement ou de faire des calculs de puissance frigorifique ou de points de rosée.

Mais surtout, nous avons investi massivement dans toutes les machines de production qui nous permettent de maitriser au mieux le comportement de nos matières premières, leurs caractéristiques en termes de densité, de tailles de particules, de résistance à l’oxygène, aux UV, aux acides gastriques, etc. Nos ingénieurs et techniciens de R&D peuvent donc compter sur un arsenal impressionnant de microniseurs, granulateurs, compacteurs, une tour sophistiquée de micro-encapsulation et de granulation sur lit d’air fluidisé, ainsi que sur une ligne de production dédiée aux formes galéniques les plus avancées : micelles et liposomes.

Il y a quelques années, toutes ces technologies étaient encore l’apanage exclusif de l’industrie pharmaceutique et de quelques laboratoires universitaires… Nutrixeal s’efforce désormais de changer la donne en appliquant à la nutrition les techniques avancées de galénique !

Mais ce déploiement de technologie n’est pas un but en soi. Nous n’y avons recours que pour atteindre 2 objectifs principaux :

  • Parvenir encore et toujours à nous passer d’additifs controversés et à concevoir des produits composés à 100% d’ingrédients santé à haute valeur nutritionnelle, conformes à 100% à nos engagements qualité.
  • Optimiser toujours mieux la stabilité de nos produits, leur qualité d’assimilation et leur durée d’action et de rétention dans l’organisme.

Toutes ces notions peuvent vous paraître théoriques, mais en réalité, elles fourmillent de bénéfices très concrets. Par exemple, insérer un actif hydrophobe faiblement assimilable au sein de micelles ou de liposomes peut permettre d’en décupler l’assimilation et d’en démultiplier l’efficacité de manière spectaculaire !

Mais pour parvenir à un tel résultat, il faut des années de recherche et d’essais coûteux, et il nous faut mobiliser tous les rouages techniques du laboratoire, depuis la micronisation initiale jusqu’aux disperseurs sous vide à haute énergie, en passant par toute une série d’étapes techniques très pointues qui nous permettent de maitriser précisément la concentration en actifs de toutes nos phases liquides.

Il est extrêmement passionnant et valorisant de constater à quel point toutes ces innovations technologiques sur lesquelles nous travaillons et investissons maintenant depuis des années nous permettent de faire évoluer en profondeur la conception technique et l’efficacité de nos produits d’aujourd’hui et de demain. Et bien souvent, des pistes de recherches menées de manière indépendante, en parallèle, finissent par se rejoindre pour nous apporter une solution technique originale et élégante à un épineux problème de galénique !

Et naturellement, la maitrise de ces nouveaux outils de production de haute technicité va de pair avec celle des outils de contrôle qualité et d’analyse. Pour mesurer et contrôler la qualité de notre travail, nous avons investi des centaines de milliers d’euros en spectromètres, analyseurs DLS, microscopes numériques perfectionnés dotés de logiciels de mesure et d’interprétation 3D, etc.

Il s’agit d’un investissement de longue haleine, ce n’est pas un sprint, mais plutôt un ultra-trail, avec de belles dénivelées en altitude, et pas mal de concurrents au départ ! Heureusement, comme bon nombre de Grenoblois, nous aimons la compétition et les efforts au long cours !

 

5. Tout ceci semble impressionnant et très ambitieux ! Mais quelle est la valeur ajoutée à maitriser en interne toutes ces technologies ?

Guillaume Biola : Pour nous, l’intérêt est véritablement stratégique.

Tout d’abord, nous voulons absolument maitriser la chaine de production de nos produits, de la manière la plus complète possible. Nous échangeons énormément avec bon nombre d’acteurs du marché des compléments alimentaires, et nous nous apercevons que les sociétés qui dépendent de façonniers externes pour la fabrication de leurs produits ont toutes les peines du monde à s’assurer du respect de leurs cahiers des charges, malgré les audits, les procédures, les certifications…

D’autre part, nous pensons que le marché des compléments nutritionnels va continuer à se structurer dans les prochaines années, et que seule la qualité de notre recherche et de notre technologie peut nous mettre à l’abri de la concurrence, qui s’annonce rude. Nous considérons que Nutrixeal a vocation à être un leader technologique dans son domaine, avec quelques années d’avance sur ses poursuivants. Et nous faisons tout notre possible pour nous en donner les moyens !

Notre avis est que les acteurs du marché qui externalisent toute leur technologie auront bien du mal à se différencier d’ici quelques années, et nous ne voulons pas nous retrouver comme d’autres dans une situation où le seul moteur du développement commercial est la maitrise du web marketing et la gestion / manipulation des réseaux sociaux ; ce n’est vraiment pas l’ADN de Nutrixeal… !

 

6. Le complément a-t-il donc encore un avenir prometteur dans les prochaines années ?

Nous y croyons fermement ! Mais nous pensons que la concurrence sera plus intense, que les exigences réglementaires seront chaque jour plus contraignantes et que seules les sociétés les mieux structurées tireront leur épingle du jeu. Nutrixeal va continuer à se transformer pour rester sur le podium des sociétés les plus innovantes du secteur.

 

7. Vous ne distribuez vos produits que par le biais de votre site internet ?

Mr Biola, Nutrixeal : Non, le site internet est devenu aujourd’hui un moyen de distribution incontournable, plébiscité par nos concitoyens, mais nous croyons également à la valeur ajoutée que peuvent apporter des distributeurs locaux et nous avons plaisir à travailler également avec un nombre croissant de pharmacies spécialisées en nutraceutique, en France et à l’export. Nous sommes quotidiennement sollicités par de nouveaux distributeurs potentiels, et c’est évidemment un indice de bonne santé pour le laboratoire !

Le dialogue constant avec les pharmaciens qui distribuent nos produits est une source d’enseignements précieux qui nous aident à nous améliorer et à mieux nous adapter aux attentes de nos consommateurs.

8. Vous avez connu une croissance importante ces dernières années. Les prévisions d’embauches sont-elles encore d’actualité ?

Oui, c’est le cas, effectivement. Nous sommes de plus en plus nombreux, mais nous essayons malgré tout de préserver l’état d’esprit originel et de gérer au mieux la transformation progressive de Nutrixeal, qui doit naturellement se structurer en continu afin de s’adapter à une demande en progression constante et à une offre de produits de plus en plus complexes. C’est une vraie mutation pour l’entreprise, comme pour les salariés de la première heure ! Nous sommes d’ailleurs très fiers de l’évolution personnelle de ces derniers ; leur implication, la progression de leur niveau de compétence et de responsabilité dans l’entreprise et la saine émulation entre anciens et nouveaux salariés fait vraiment plaisir à voir !

Mais cette évolution continue nécessite naturellement des efforts constants, une adaptation du management, et une très grande vigilance lors des embauches, afin de nous assurer que les nouvelles recrues soient aptes à participer activement au projet d’entreprise.

 

9. Sans trop nous en dévoiler, quels sont les projets de Nutrixeal ?

Nous espérons que les prochains mois verront le lancement de plusieurs innovations technologiques majeures, issues de notre recherche et développement « maison » ! Ce sera certainement un nouveau défi sur le plan technique et industriel, et nous devrons nous adapter !

 

 

Pour suivre Nutrixeal sur les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/nutrixeal

Twitter de Nutrixeal