Les personnes âgées plus sujettes à certains types de cancers ?

cancer chez les personnes agées

Le cancer frappe à tout âge. Les facteurs sont multiples, et l’âge en fait résolument partie. Selon certaines études, le cancer représente la première cause de décès chez les 65-80 ans en France, c’est ainsi l’une des principales causes de fin de vie chez les séniors. Mais existe-t-il des cancers propres à cette population ? Le point dans cet article.

Des cancers dont la fréquence augmente avec l’avancée en âge

Environ un tiers des cancers surviennent chaque années chez des personnes âgées de plus de 70 ans. S’il n’existe pas à proprement parler de cancer du sénior, les professionnels de santé ont noté une hausse de la fréquence de certains d’entre eux avec l’avancée de l’âge. C’est notamment le cas pour les cancers de la vessie, certaines hémopathies ou encore les cancers digestifs.

C’est également le cas avec le cancer de la prostate (majoritairement découvert après 65 ans) ainsi que de celui du sein. Comme le rappelle le Professeur Gilles Freyer, spécialiste du cancer du sein, cette pathologie varie avec l’âge (avant 35 ans, 10% des cas atteignent les femmes, contre 20% des cas avant 50 ans).

La prévention et la communication pour le grand âge

Ces chiffres s’expliquent par le fait que l’avancée en âge fragilise l’organisme. Les personnes sont plus vulnérables et sensibles de par une baisse d’immunité. Le corps, et les organes, sont ainsi fragilisés jusqu’à favoriser l’apparition de la maladie.

Un autre point est également à mettre en lumière, à savoir un manque de sensibilisation et de prévention. En effet, le diagnostic des cancers est encore trop souvent réalisé tardivement. On parle d’ailleurs de l’âge comme un facteur d’exclusion. Il ne faut pourtant pas perdre de vue que l’accès aux soins est réglementé dans le code de la santé publique, et que l’Organisation Mondiale de la Santé a défini des critères afin de justifier le dépistage d’une pathologie. Il est ainsi urgent que les moyens mis en place en matière de dépistage soient adaptés, et permettent aux séniors de bénéficier eux aussi de ces différents dispositifs. Une communication plus ciblée permettrait par ailleurs de mieux les sensibiliser, et de les aider à prendre conscience de l’importance d’adopter un mode de vie plus sain.

Le dépistage est en effet, rappelons-le, un élément crucial dans la pose d’un diagnostic ainsi que dans l’efficacité du traitement. Il ne faut pas attendre que les signes apparaissent.

Related posts