Interview de Marie-Sophie Lasset, Chargée de mission RH chez Vitalliance – Formation

interview vitalliance rh formation emploi

Interview réalisée avant la période de crise sanitaire et de confinement.

Sommaire :

 

L’une des principales forces de Vitalliance est l’attention toute particulière que l’entreprise  porte à la formation de ses salariés, pour garantir des prestations de qualité.  Formations qualifiantes, elles sont gages d’un savoir-être et d’un savoir-faire indispensables au bien être des clients.

​1) Peux-tu nous raconter ton parcours chez Vitalliance ?

Je suis arrivée chez Vitalliance en juin 2017. Auparavant, j’avais été responsable de secteur dans un association d‘aide à domicile à Grenoble pendant 4 ans. J’ai occupé le poste de Chargée de clientèle à Vitalliance Boulogne jusqu’en septembre 2018. A cette époque, j’ai eu envie de  m’investir dans d’autres projets moins opérationnels et plus stratégiques au niveau national. Je suis donc devenue Chargée de missions RH, avec, comme axe principal, la formation et l’intégration de collaborateurs (Auxiliaires de vie, Agence, Siège). C’est un poste passionnant, tant l’intérêt est majeur pour la formation des Intervenants à domicile.

2) Quelle est l’importance des formations dans le secteur de l’aide à domicile ?

Les auxiliaires de vie arrivent souvent dans le secteur de l’aide à domicile peu ou pas diplômé. Il est donc indispensable de les accompagner au quotidien, d’autant plus que beaucoup de nos bénéficiaires sont très dépendants du fait de leurs pathologies et veulent rester à domicile le plus longtemps possible. Nos auxiliaires de vie sont donc amenés à faire des gestes de plus en plus techniques. Nos salariés doivent pouvoir faire preuve d’un savoir faire et d’un savoir être de qualité, rassurants et parfaitement adaptés. Vitalliance s’attache donc à la montée en compétences de ses intervenants à domicile, avec d’autant plus d’investissement que les formations qualifiantes conduisent naturellement à la fidélisation des salariés. Dans notre secteur tellement concurrentiel, avoir des intervenants à domicile stables et qualifiés est évidemment susceptible de “faire la différence“. Nous les suivons donc tout au long de leur parcours professionnels, en veillant à l’adaptation constante des compétences aux besoins de nos bénéficiaires.

Et professionnaliser nos salariés participe à la reconnaissance du métier d’Intervenants à domicile.

3) Quel est le programme de formations proposé par Vitalliance aux ADV ?

Il y a la formation aux aspirations endotrachéales (AET) : C’est une formation de 35 heures avec 2 jours de théorie et 3 jours de pratique en milieu hospitalier. Elle est bien évidemment obligatoire pour intervenir auprès d’un client trachéotomisé.

Nous dispensons également la formation Pro A : Il s’agit d’un parcours professionnalisant. Les auxiliaires de vie sont en formation sans pour autant laisser leurs interventions. Car cette formation se compose de présentiel et de e-learning. Elle comprend des thèmes pathologiques, des temps d’analyse de la pratique professionnelle (APP), parce qu’il est important que nos intervenants à domicile échangent avec l’équipe de l’agence et avec leurs collègues ; elle comprend aussi les thèmes “Hygiène”, “Nutrition”,  “Communication avec l’agence et maîtrise des outils informatiques”. Enfin, elle donne lieu à une certification APSASD (Acteur Prévention Secours Aide et Soins à domicile) par l’INRS. Cette certification se déroule sur 3 jours : une journée pour le PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1) puis, les deux autres jours pour une formation aux gestes et postures et la prévention des risques professionnels (connaître le matériel de transfert, protéger son dos lors des transferts et manipulations …). Il est important que les intervenants à domicile sachent identifier les risques pour eux-mêmes au domicile du client et fassent remonter les informations à leur agences. C’est un gage de responsabilisation et de professionnalisation qui permet la sécurité de la personne accompagnée et du salarié.

Ensuite, il y a la POE (Préparation opérationnelle à l’emploi) en partenariat avec Pôle emploi et Agefos PME: elle permet d’identifier des demandeurs d’emploi intéressés par le secteur et de leur proposer un programme de formation qui débouche sur une embauche chez Vitalliance. Elle se compose de théorie et de pratique par immersion en binôme chez les bénéficiaires.

Enfin, il y a régulièrement des formations organisées directement par les agences sur un thème particulier (par exemple : l’autisme, la fin de vie …)

4) Quelles sont les modalités de financement des programmes de formation ?

Principalement il faut citer :

– Le plan de développement de compétences : pris en charge par Vitalliance et Agefos PME

– Le CPF (Compte personnel de formation) de transition professionnelle : il est souvent utilisé pour des formations d’aide soignant que Vitalliance encourage systématiquement en accompagnant les salariés dans la constitution de leur dossier. 21 Intervenants ont ainsi été soutenues en 2018

– Le CPF : Vitalliance accompagne également ses salariés dans le cadre de la VAE qui passe par l’utilisation du CPF garantissant ainsi une formation par un organisme agréé.

Vitalliance aide aussi à l’obtention du permis de conduire qui peut-être financé par un CPF dès lors que nous attestons que celui-ci assure le maintien dans l’emploi du salarié. Ce qui est évidemment le cas pour se rendre au domicile des clients.

5) Quels sont les retours des intervenants à domicile ?

Ils sont tous vraiment très positifs car nos auxiliaires de vie sont très demandeurs. Ils sortent ainsi du quotidien à domicile, rencontrent et échangent avec des collègues et, évidemment, s’enrichissent de nouvelles compétences professionnelles qui leur permettent de se projeter en termes de carrière. Et c’est très motivant pour eux.

Pour garder cette motivation tout au long de la formation, nous faisons très attention à   trouver le bon format interactif qui s’adapte bien à leur emploi du temps. C’est le rôle de l‘agence d’être présente auprès de ses salariés en formation et d’assurer un suivi.

6) Et pour la suite ?

L’objectif 2020 est d’augmenter le rythme de formation et donc la professionnalisation, pour consolider la reconnaissance du métier d’auxiliaire de vie et la satisfaction de nos bénéficiaires. Car nos intervenants à domicile sont toujours plus sollicités dans leurs tâches quotidiennes, voire même parfois à la limite du médical. Nous nous devons donc de garantir la sécurité et le bien-être par ces formations qualifiantes.

Le savoir faire mais aussi le savoir être (si indispensable dans ce métier au coeur de l’humain) bien maîtrisés sont les garants d’une professionnalisation et d’une fidélisation des équipes, devant nous permettre de servir la satisfaction de nos bénéficiaires dans un milieu de plus en plus concurrentiel.

Pour en savoir plus sur Vitalliance :

 

Related posts